Cette année, essais de préparations naturelles au Champagne V & G Dupont !!

4 février 2020

Nous avons pour ambition de nous affranchir des produits de synthèse sur nos 5 hectares de vignes et nos 150 ha de grandes cultures.
Comment ? En commençant à fabriquer et utiliser dès cette année des préparations naturelles sur l’ensemble de nos parcelles, et conduire ainsi le Champagne V & G Dupont vers encore plus d’agroécologie.
Notre exigence : conserver la qualité sanitaire de nos productions.

Oui, nous sommes convaincus que c’est possible ! (mais pas en claquant des doigts quand même…)

Aussi, cet optimisme et ce dynamisme, nous aimerions le communiquer autour de nous. En effet nous souhaitons à notre tour partager notre expérience sur les avancées que nous avons déjà faites, à la manière de nos collègues agriculteurs qui nous ont inspirés, voire formés, et qui nous ont partagé leurs propres avancées. Ainsi, nous serions fiers de pouvoir contribuer, à notre petite échelle, au développement de l’usage de préparations naturelles en Champagne (que ce soit en agriculture ou en viticulture). Encore faut-il que nous fassions nos preuves !

Où en sommes nous …

Depuis 10 ans nous avons fait évoluer nos pratiques dans les vignes, comme dans les champs, pour travailler nos sols le moins possible, et donc préserver la faune et la micro-faune qui y vit. De façon plus générale, nous avons déjà mis pas mal d’actions en place pour supprimer les herbicides, les insecticides et réduire les doses de produits de synthèse utilisés (voir Notre Exploitation). Nous en observons les premiers effets : plus de biodiversité sur nos parcelles, des sols où les vers de terre font leur retour en force, et une infiltration de l’eau bien plus efficace.

Par ailleurs, nous échangeons beaucoup au sein d’associations d’agriculteurs, dont nous sommes membres actifs :
– Sol, Agronomie et Innovation (https://www.facebook.com/SolAgronomieInnovation/)
– Arbre et Paysage en Champagne (https://www.facebook.com/ap.champagne/)
– Pour Une Agriculture du Vivant (http://agricultureduvivant.org/)
– AgroLeague (https://www.facebook.com/AgroLeagueEdu/)

Grâce aux partages d’expériences de nos collègues, nous osons expérimenter des méthodes alternatives sur l’ensemble de nos parcelles. Cela demande plus de réflexion et de temps que de continuer à suivre la voie « classique ». Ainsi trois salariés travaillent avec nous pour nous permettre ces avancées :
– Cynthia, travaux de la vigne et de la cave
– Rénald, travaux mécaniques agricoles et viticoles
– Delphine, travaux de la vigne, agroforesterie, animation

Quelles préparations naturelles et comment ?

Pour permettre de réduire encore l’usage des produits de synthèse, nous pensons que la base est d’avoir des sols bien vivants et riches en micro-organismes. En effet, ceux-ci sont essentiels au développement des plantes qui y poussent. Et des plantes en bonnes santé résistent mieux aux maladies. Malgré tout, nos plantes seront toujours confrontées à des maladies ou des ravageurs.

Donc pour limiter le développement de ces maladies ou ravageurs, nous comptons utiliser des remèdes naturels, que nous produirons nous-même.

Comment allons nous nous y prendre?

  • Créations d’une ‘tisanière’ de 150 m2. Il s’agit d’un atelier-laboratoire, ouvert aux animations périodiques, pour étudier et produire nos propres décoctions, infusions et extraits fermentés de plantes, et nos thés de compost.
Préparations naturelles au Champagne V & G Dupont
Décoction de plantes
  • Mise en place d’un espace de lombricompostage, entouré d’une haie champêtre fruitière bioclimatique de 250 mètres. Le compostage de matières organiques fraîches par les vers de terre donne un produit totalement naturel très riche en micro-organismes. Ceux-ci sont ensuite démultipliés par différentes techniques et appliqués sur nos cultures pour des bénéfices multiples. Les arbres autour favorisent le retour de la diversité biologique du site, ainsi que l’activité des symbiotes des sols attendus dans le compost.
Plantation d'une haie, fabrication de lombricompost, pépinière de plantes remède pour nos préparations naturelles
  • Aménagement des espaces d’accueil et de partage d’information vers les clients et les professionnels agricoles et viticoles. Une ‘vigne étude’ en fera la démonstration sur un terrain attenant. Elle accueillera la pépinière de plantes remède en autoproduction ainsi qu’un « potager d’entreprise » permacole.

Ainsi nous visons l’autonomie en préparations naturelles, ainsi que la pérennisation de nos emplois.

Cette démarche monopolise du temps et entraîne des coûts de mis en place non négligeables. Nous avons mis en place un financement participatif sur Miimosa.com, 1ère plateforme de financement participatif exclusivement dédiée à l’agriculture et à l’alimentation. Ainsi, toute personne qui veut nous soutenir peut nous donner un coup de pouce. Cela vous intéresse ? Nous vous mettons le lien ici vers la plateforme Miimosa. Attention, la date limite pour contribuer est le 19 mars !!